Origin – Brice Garcin / lors de l’exposition « Amorce » chez Maupetit

C’est lors de l’exposition « Amorce » que j’ai découvert découvert le travail de Brice Garcin et sa série « Origin » exposée en compagnie de 3 autres photographes, Pascale Anziani, Frédérique Dimarco et Caroline Cutaia. Quelques jours plus tard je rencontre Brice à Marseille, il m’en dit plus sur ce travail plus artistique et plus personnel que ce qu’il publie habituellement.

« certains visiteurs m’ont même demandé si on était tête en bas ou tête en haut sur certaines photos »

Après être passé chez « Maupetit côté Galerie », lors d’un échange sur instagram, la série « Origin » de Brice Garcin à été la bonne excuse pour se rencontrer .
Il est marseillais et vient de reposer ses valises dans sa ville après 30 mois de voyages. Les travaux exposés sur son site montrent principalement de la photographie de voyage (logique), c’est comme cela qu’il s’est plongé dans la pratique, ses rencontres l’amènent à réaliser un travail sur le vin à travers le monde, en découle un livre destiné aux passionnés (de vin bien sûr et de photographie aussi).
La série « Origin » sort du lot, c’est un travail noir et blanc, très contrasté, la profondeur des noirs s’oppose à la lumière de la surface, on sent au fil des images l’opposition du calme des profondeurs au tumulte de la surface. Exposé chez Maupetit en vidéo-projection, le son qui l’accompagne fini de nous emporter sous l’eau avec lui retenant notre souffle jusqu’à la dernière photographie !

Révélateur Phocéen : Comment est né ce projet photo ? le reste de tes travaux ne resemble pas à ce que l’on voit cette fois-ci.

Depuis que je fait de la photo je suis très attiré par le noir et blanc, mon entourage et les personnes que j’ai croisé dans mes voyages me conseillaient de travailler en couleur « car c’est ce qui est publié sur les magazines, c’est ce qui fait vendre ». Un ami m’a prêté sa Gopro pour aller sous l’eau un jour, cet équipement léger m’a permis d’être à l’aise sous l’eau quand j’ai vu les premières images je savais qu’il y avait quelque chose à faire, et cette fois-ci je n’ai pas résisté il fallait que je travaille en N&B !
J’avais préparé pour cette exposition une série de photographies prévue pour des tirages, c’est Flore Gaulmier, la commissaire de l’exposition, qui m’a poussé à créer cette vidéo-projection, j’ai donc réalisé un gros travail pour le son, je l’en remercie car le résultat et les retours sont très positifs !

Révélateur Phocéen : En regardant tes photographies, on est en apnée et en même temps on ressent une sensation de bien-être, tu te sentais comment quand tu photographiais sous l’eau ?

J’adore me baigner et me retrouver sous l’eau. Je me baignais au départ pour me sentir mieux, la photographie s’est ajoutée à ce plaisir. J’ai voulu travailler cette série comme une méditation, le calme et les ombres que je sentais au fond de l’eau me permettait de me recentrer sur moi-même contrairement à la lumière puissante de la surface, aux odeurs de crème solaire et du bruit de la foule qui se trouvait au bord de l’eau.
Au final cette réflexion sous les vagues et les mouvements des nageurs finissaient par me faire perdre des fois la notion de l’équilibre, certains visiteurs m’ont même demandé si on était tête en bas ou tête en haut sur certaines photos, je suis très content de ce ressenti à la lecture des images.
Les rayons de soleils venaient s’éteindre dans l’eau tout comme le bruit et la chaleur, seul quelques lueurs et le silence régnaient au fond.

« au bout d’environ 2 mois de photo sous-marine l’un de mes tympans à éclaté sous la pression, j’ai du arrêter la baignade et donc ce projet en attendant d’aller mieux »

Révélateur Phocéen : Ce sont des plages à travers le monde lors de tes déplacements sur ces photos ? Combien de temps as-tu pris pour cette série ?

Le hasard à bien fait les choses, je ne suis pas allé loin, les photos de la séries on été réalisées sur les plages de Sanary, Bandol, au Frioul et vers le petit Nice. Le projet à duré le temps d’un été malgré moi, au bout d’environ 2 mois de photo sous-marine l’un de mes tympans à éclaté sous la pression, j’ai du arrêter la baignade et donc ce projet en attendant d’aller mieux, les images m’ont permis de créer « Origin » et de participer à cette exposition.
J’espère pouvoir continuer ce travail mais également essayer d’aller plus loin dans cette méditation, qui pourrait au final ne pas être qu’en contact avec l’eau…

©Brice Garcin
©Brice Garcin
©Brice Garcin
©Brice Garcin
©Brice Garcin
©Brice Garcin

L’ensemble de l’exposition est visible chez Maupetit Côté Galerie jusqu’au 22 Février 2020

Plus sur Brive Garcin :
Site
Instagram

Recommended Posts

Leave a Comment