En Vaporetto – Gianni Berengo Gardin

Gianni Berengo Gardin
© Gianni Berengo Gardin

Cette image fut prise en 1960 par Gianni Berengo Gardin à Venise.
Le cadre dans le cadre comme mise en abyme, est l’une des composantes de la photographie et une technique chère à la peinture dont la photographie s’est emparée dès ses premiers essais…
Tous les photographes se sont essayés à l’exercice qui visuellement fonctionne souvent assez bien. Mais les images dans lesquelles cette technique est aussi parfaitement maitrisée se comptent sur les doigts d’une main.

Cette image est d’un rythme stupéfiant : à la façon d’une boule de billard, l’œil se déplace partout dans le cadre et n’en sort jamais dans un rythme me rappelant celui d’une partition. Quand je lis cette image, j’y vois beaucoup de musicalité : sur la portée qu’est le négatif, on y retrouve des dièses et bémols, temps et demi-temps, tempo, contre-temps, crescendo et decrescendo, etc… Gardin en génial chef d’orchestre.
Au-delà de son aspect visuel et de sa parfaite maitrise, c’est aussi l’histoire derrière l’image que je trouve extraordinaire. Gianni Gardin prenait le Vaporetto chaque matin pour se rendre sur son lieu de travail. Encore amateur, il ne sortait jamais sans son Leica. Il raconte qu’il n’a fait qu’une vue, et reconnaît qu’il fut fort chanceux : si l’homme de dos derrière la fenêtre centrale avait porté du blanc, l’image n’aurait pas existé ! Henry Cartier Bresson considère cette image comme l’une des cent les plus importantes de l’histoire de la photographie. Je me suis toujours dit que si un jour je fais une image comme celle là, j’arrête la photographie. Et c’est aussi la raison pour laquelle je ne sors jamais sans mon Leica !

Recent Posts

Leave a Comment