Retour à l’argentique, effet de mode ?

Depuis plusieurs années l’offre et la pratique de la photographie argentique connait un regain d’activité énorme. Certains photographes « numéristes » ressortent leurs vieux appareils argentiques, on retrouve à la vente plus de pellicules, les fabricants sortent dee nouveaux modèles, la lomographie explose, d’autres se lancent dans la photographie argentiques alors que le numérique propose des appareils et du matériel high tech… Un effet de mode, une nostalgie du vintage, ou une réelle passion pour l’argentique ?

Il y a les irréductibles de l’argentique, ceux qui ne veulent pas entendre parler de numérique ou qui le place en second plan, rien de les fera lâcher leurs chères pellicules. Pour eux la qualité de l’argentique n’a jamais été égalé par le numérique et ne le sera jamais, le piqué, le grain, les différents procédés. La photographie argentique est plus que de la simple photographie, c’est un art de vivre, un rythme, une émotion et l’œil absolu. L’instant décisif, pas de mode rafale, le photographe doit être conscient de chaque déclenchement et attendre le bon moment. Je faisait parti de cette catégorie de photographe jusqu’à il y a quelques mois. L’achat d’un Fuji X100F m’a permis de travailler plus précisément dans certaines situations comme la nuit, les basses lumières de manière générale, l’argentique n’est pas pour autant sorti de ma vie. La hausse constante du prix des pellicules a également été l’une des raisons de ce dernier achat…

Le retour à l’argentique c’est aussi une envie de maitriser sa photographie de A à Z, réussir ses photographies en faisant soit même les réglages, le cadrage et le déclanchement au bon moment c’est un travail qui est difficile au départ mais qui a force de travail apporte une grande fierté, en plus de cela on peu ajouter le développement des ses films à la maison et pourquoi pas des tirages en chambre noire pour aller jusqu’au bout du procédé.
Sans quitter complètement le numérique, certains se mettent à l’argentique pour réapprendre la photographie et les fondamentaux, c’est aussi un bon moyen de pratiquer sur plusieurs appareils différents pour un prix défiant toute concurrence. Aujourd’hui l’argentique c’est une communauté, on appartient à une catégorie de photographe et on échange sur des groupes, des forums et des collectifs concernant les pratiques, les questions, les actualités argentiques, etc…

Le retour de la mode du vintage et la nostalgie de la photographie à bien aidé l’argentique à revenir en force, les marque comme lomography, fuji, kodak, etc… sortent régulièrement de nouveaux appareils aux looks branchés, les Instax de fuji en sont la meilleur illustration, le business de l’argentique est partout : placement de produits dans les films, un bon gros appareil argentique bien chromé autour du coup des modèles dans les pubs, effets planche contact dans les catalogues de grandes marque de la mode, etc…
Alors oui c’est bien un effet de mode, car s’il n’y avait pas tout ce travail de marketing autour de l’argentique les amateurs et débutants seraient au numérique, d’autres ne se promèneraient pas avec leur boitier argentique autour du coup pour montrer qu’ils sont branchés pour ensuite ne prendre que des photos avec leur téléphone portable parce que c’est plus facile. Dans quelques années lorsque l’effet de mode se sera atténué, seul les vrais passionnés garderont peut-être leur boitier argentique pour des travaux personnels ou professionnels. Dans une époque où le numérique n’a aucune limite, il ne faut pas se leurrer, les utilisateur occasionnels, les débutants et les amateurs veulent du simple, du rapide et du beau au premier coup d’oeil, seul le numérique peut leur donner cela.

Recommended Posts

Leave a Comment