Résidence du collectif SOON chez 3013

Home / Articles / Résidence du collectif SOON chez 3013

Résidence du collectif SOON chez 3013

 

Le collectif SOON est en résidence chez 3013 depuis quelques mois, cette mise à disposition de grands locaux leur a permis de travailler sur beaucoup de nouveaux projets, je les avais rencontré il y a quelques temps pour parler film instantané et Expolaroïd, aujourd’hui je les interview avant le vernissage de leur exposition collective pour en savoir plus sur cette résidence !

Révélateur Phocéen : Comment vous êtes vous retrouvé en résidence chez 3013 ?

Nous avions réalisé l’exposition Expolaroid, en mai 2016, exposition dédiée au polaroid, dans les locaux de Marseille 3013. Ce rendez-vous avait été un franc succès. Nous avions contribué également à l’édition 2016 de Trocadanse, bourse de troc d’œuvres d’art pour laquelle l’association avait attribué une pièce à part entière pour le collectif.
Ces deux collaborations réussies nous ont convaincu d’accepter la proposition de résidence artistique que nous a proposé Marseille3013 dans leur magnifique espace du 52 de la République.

RP : Aviez-vous déjà un projet en tête ?

Pas véritablement au moment où la proposition nous a été faite, mais chacun des photographes a naturellement pris sa place dans le projet et déterminé le sujet qu’il allait traiter. Cette résidence fut l’occasion de mettre en place des collaborations entre certains photographes du collectif, en exploitant les domaines de compétences de chacun. Au final, bon nombre de projets se rejoignent, notamment autour de Marseille, la Méditerranée, le paysage urbain, le voyage, conscient ou inconscient.

RP : Lors de notre dernière entrevue vous n’étiez pas 11 dans le collectif, est-ce cette résidence qui vous à permis de recruter de nouveaux photographes ?

Le collectif s’est effectivement étoffé depuis notre dernière rencontre. Nous sommes désormais 11 photographes, alors que nous n’étions que 6 lorsque nous avons créé ce collectif fin 2014. Cette évolution n’est absolument pas liée à la résidence mais plutôt le fruit de rencontres opportunes. Lorsque nous avions créé ce collectif, le postulat était de rester dans des limites qui ne nuirait pas à l’homogénéité du groupe. L’arrivée d’un nouveau membre reste toujours affaire de débat au sein du collectif, et c’est tant mieux car chaque avis est important.

RP : – Pour la présentation de vos travaux, y a t il un thème commun ?

Non. Il est toujours difficile dans un temps impartit relativement court (2 mois, c’est court dans le domaine de la photographie), de trouver un consensus sur une thématique commune qui ne frustre personne et ne nuise pas à la créativité. Nous avons donc fait le choix de laisser le champ libre à chaque photographe de développer le ou les sujets qui l’intéressaient. Au final, le résultat nous semble tout à fait cohérent et représentatif des aspirations de chacun.

RP : Y a t il 11 thèmes de 11 photographes ?

Exactement, et même un peu plus puisque nous présenterons 12 séries accrochées et 2 séries de diaporamas. Nous aurons également un photomaton très spécial et unique à disposition gratuitement du public, fruit de la collaboration de 3 photographes du collectif et quelques amis. La diversité sera au rendez-vous. Une belle part est donnée aux procédés argentiques, photomontages de négatifs anciens et images contemporaines, cyanotypes, light-painting sur film instantané. Le champ des propositions est également très large, de l’intime aux grands espaces, de l’imaginaire personnel aux constructions collectives.

RP : Comment vous êtes vous organisés pour cohabiter dans ce lieu ?

Très naturellement finalement. Nos emplois du temps respectifs nous ont permis de repartir très facilement notre présence sur place. Tous les photographes n’ont pas forcément utilisé le lieu pour leur projet, mais chacun a œuvré en se projetant sur la manière dont les photographies se disposeront dans cet espace magnifique.

RP : Quelle est le point de convergence qui fait que vous êtes un collectifs ?

Le paradoxe, c’est que c’est finalement nos différences qui nous rapprochent. Nous pratiquons la photographie sur des sujets, et des médias différents, avec des intensités variables selon les photographes. Nous pensons que cette pluralité constitue une véritable richesse. Pour autant, nous faisons régulièrement le constat de notre complémentarité et nous restons très attachés aux procédés argentiques, sans clivage pour autant car certains photographes du collectif photographient au numérique. Nous tenons à ce que le collectif ne soit pas le vecteur de notre pratique photographique, mais simplement le prétexte à partager nos travaux personnels, à collaborer sur certains projets, à partager nos avis, nos motivations, nos connaissances et parfois nos doutes.

RP : La présentation de 11 photographes induit un travail et une organisation assez conséquente, comment va se passer cette soirée de vernissage du 15 juin ?

Le vernissage du 15 juin aura lieu à partir de 19h00 au 52 Rue de la République. Le lieu d’exposition de près de 250m2 sera en accès libre au public. Ambiance musicale, boissons fraîches seront au rendez-vous. La seconde partie de la soirée sera animée par notre photographe Dj Anthony. Pour ceux qui ne pourront être présents pour le vernissage, l’exposition restera ouverte jusqu’au 24 juin du mercredi au dimanche (mer-jeu-ven 17h-20h et sam-dim 13h-19h). Venez nombreux ! 

Teaser

Recommended Posts

Leave a Comment