Interview – Chris Garvi

Home / Articles / Interview – Chris Garvi

Interview – Chris Garvi

La rentrée du Révélateur Phocéen annonce beaucoup de choses je l’espère et pour commencer, une rencontre avec Chris Garvi, photographe de rue marseillais. Il m’a parlé de lui, de sa photo et de ses projets…

Chris Garvi 1

Chris n’est pas que photographe puisqu’il est aussi professeur d’anglais en lycée professionnel, vivre de la photographie n’est pas chose aisée, cela ne l’empêche pas de vivre sa passion à fond et d’être publié régulièrement comme récemment sur LensCulture, il ne peut passer une journée sans photographier !
Ce qu’il aime : Des clichés où il y a de la vie, du mouvement, des personnages et bien sûre une certaine lumière …

 

Le Révélateur phocéen : Tu pratiques la photographie depuis 1999, peux-tu nous raconter ton parcours depuis ?

Chris Garvi : J’ai commencé la photographie à la fin du lycée. Avec le recul je me rends compte que mes premières influences, les photographes de la FSA comme Lewis Hine, Dorothea Lange ou Walker Evans sont encore très présentes dans ma photographie. Ma pratique a évolué et évolue au fil des rencontres et des découvertes. Depuis 1999 il y a eu des hauts et des bas, des moments de fortes inspirations et des temps de doutes où j’ai eu envie de tout arrêter.  Mais même dans ces moments de doute où je ne photographiais presque pas, je photographiais “mentalement”. Photographier est viscéral, vraiment.

Chris Garvi 2

© Chris Garvi

Chris Garvi 3

©Chris Garvi

 

RP : L’appareil et le film que tu ne quitterais pour rien au monde ?

Chris Garvi : Les choses ne restent pas figées.
Aujourd’hui, c’est le couple Leica M6 et kodak portra.
Si tu m’avais posé la question il y a 5 ans j’aurais répondu : Leica M6 et Kodak triX.
Il y a 10 ans je t’aurais répondu : Nikon FM2 et Kodak triX

 

RP : N&B, couleur ou les deux ? pourquoi ?

Chris Garvi : Je n’ai pas de règle. Par contre, en travaillant à l’argentique, la décision se prend forcément en amont. Parfois je vois en noir et blanc, parfois en couleur. Tout dépend ce que je cherche à exprimer. Aujourd’hui par exemple je travaille sur un projet à la chambre en noir et blanc. Mes travaux sur l’Huveaune et sur Marseille sont en couleur.

Chris Garvi 4

©Chris Garvi

Chris Garvi 5

©Chris Garvi

 

RP : En tant que photographe marseillais, est-ce que tu as des adresses “photo” à conseiller ?

Chris Garvi :

La librairie de la Fiche où j’y ai trouvé parfois quelques pépites ;
La rétine argentique qui est à la fois un labo, une librairie et une salle d’exposition
Photo République pour la simplicité du lieu,l’accueil chaleureux des frères Chan et le développement des films ;
L’espace exposition chez Maupetit sur la Cannebière

Chris Garvi 6

©Chris Garvi

 

RP : Si tu devais citer 3 photographes incontournables aujourd’hui ce serait lesquels ?

Chris Garvi : C’est une question très difficile…Il y a des centaines de photographes qui font un travail magnifique. Qu’ils soient connus ou amateurs. Aujourd’hui, l’internet a démocratisé les pratiques, et le niveau des photographes de manière générale a fait un bon en avant. Je trouve cela très stimulant. Bref, aujourd’hui je ne me pose plus la question de savoir si j’ai un photographe préféré et c’est pour cela que je vais  orienter ma réponse en fonction des photographes “édités” et te citer trois livres photo plutôt  “Songbook” d’Alec Soth, “minutes to midnight” de Trent Parke et “Grays the mountain sends” de Bryan Schutmaat. Je parle de photographes édités car pour moi, le livre photo est au photographe ce qu’est le roman à l’écrivain. Je passe des heures à lire mes livres photos, à tenter d’en décortiquer  l’aspect narratif. C’est une vraie passion !

 

RP : Des projets 2015-2016 ?

Chris Garvi : Oui. Mon travail sur Marseille et mon projet à la chambre en noir et blanc sont mes priorités. L’été prochain je pense partir traverser les États-Unis pour continuer “Amercan Visions”, un projet sur les États-Unis que j’ai commencé en 2009. Enfin mon travail sur l’Huveaune sera exposé à la Rétine Argentique au mois de février ou mars 2016 [Je vous en parle bientôt ici]. En même temps j’ai des tas de dossiers “projets”dans lesquels je classe des images qui peut être verront le jour…J’ai besoin de beaucoup travailler et de me questionner en permanence.

Chris Garvi 7

©Chris Garvi

Chris Garvi 8

©Chris Garvi

 

RP : Si on veut espérer te croiser à Marseille, tu as des coins privilégiés pour la photo de rue ?

Chris Garvi : Pas vraiment. Je suis la lumière et j’essaie d’explorer tous les quartiers, de l’estaque aux Goudes. Cela dit il y a des lieux que j’arpente plus que d’autres comme le vieux port, la cannebiere, Noailles… enfin l’hyper centre de Marseille quoi..

Chris Garvi 9

©Chris Garvi

Chris Garvi 10

©Chris Garvi

Chris Garvi 11

©Chris Garvi

Chris Garvi 12

©Chris Garvi

 

 

Recommended Posts
Comments
  • pierrette courtade
    Répondre

    tu est un vrai artiste tes photos ce style j aime tu iras encore plus loin meme si je ne voit pas souvent je t embrasefort mamie s

Leave a Comment