Foot à La Castellane – Patrick Gherdoussi

© Patrick Gherdoussi

photographe : Patrick Gherdoussi

Cette photo a été prise lors d’une commande pour le quotidien sportif L’équipe.

Le Rédacteur préparait une série de papiers sur Marseille et le sport à l’occasion du passage du tour de France dans la cité phocéenne en juillet 2017. On a donc été, entre autre, au quartier de la Castellane (16e) où le collègue journaliste avait pris contact avec les responsables du centre social et culturel.
Ces derniers mettent en place des séries d’animations tout au long de l’été dans ce quartier populaire et prennent donc en charge les gosses et les ados. Ils montent des projets pour les vacances, préparent des animations et font notamment des stages autour du football.
Ce sont des entrainements sérieux le matin, plus ludiques l’après-midi. Des filles participent également aux ateliers.

Le quartier de la Castellane est un quartier connu pour avoir vu naître Zinédine Zidane. Il est aussi connu pour ses trafics de drogue. Les conséquences du deal sur tout Marseille sont les de compte à répétition faisant des dizaines et dizaines de mort chez des jeunes depuis 2008. Pour les animateurs ces projets sont indispensables pour maintenir un équilibre et éloigner les ados de ces dérives. Face aux manques de moyens dans leur quartier, ces mêmes animateurs ont appris à se débrouiller pour mettre en place leurs activités. J’ai donc passé ma journée avec eux.

Après le repas au centre social, sous un soleil de plomb, un petit groupe monte au terrain à travers les tours. Ils sont munis de bâches bleues de chantier sous le bras et, surtout, du savon liquide. Le but du jeu est de savonner ces bâches devant les cages du terrain de foot, et que les minots tentent de marquer sur cette surface glissante. L’arrosage du terrain est allumé pour l’occasion et pour mouiller le plastique bleu. L’arrosage rafraichi tout le monde, moi compris.

Sur la photo on voit une action sur le terrain en question avec en arrière plan un des immeubles de la Castellane. Derrière moi se trouve la colline de Verduron, un quartier plus résidentiel du nord de la cité phocéenne.
J’aime bien l’attitude du jeune au premier plan, il roule un peu des mécaniques, mais en même temps son équilibre est fragile. Je crois qu’il va quand même marquer.
Ils ont tous l’air de marionnettes désarticulés, ils veulent toucher la balle et marquer mais en même temps ils veulent éviter de perdre leur équilibre et de se faire forcément railler. Les ados étaient à fond, ils ne faisaient même pas attention à moi. D’autres gosses attendaient leur tour. On entendait des rires, des encouragements, des boutades, des injures très marseillaises.

La photo a été prise au Leica et au 35 mm. J’en garde un très bon souvenir et j’aime le dynamisme de ces jeunes sur cette photo, même si ce n’est pas elle qui a été retenue pour la parution.

Recommended Posts

Leave a Comment