Butte, Montana – Robert Frank

©Robert Frank
©Robert Frank

Cette image fut prise à Butte, Montana, depuis une chambre d’hôtel. C’est une image que l’on retrouve dans The Americans, célèbre livre de Robert Frank publié pour la première fois en 1958.

C’est une image à l’opposé de l’image d’Alex Webb dont je parlais la dernière fois. Aucun être humain ne l’habite, sa composition est centrale. L’image est ordinaire, banale. Rien de particulier n’accroche l’œil, ni ne donne de rythme à l’image. Pas de point de fuite, rien ne guide la lecture. Tout ce qui compte ici, est l’ambiance absolument mélancolique, ordinaire d’une ville du nord des États-Unis en 1956 et bien entendu, soutenue par le noir et blanc et le grain des films choisis par Robert Frank.

C’est l’une des premières images que j’ai découverte et qui probablement m’a donné envie de faire de la photographie. Depuis toujours, cette image me hante et m’accompagne. Depuis toujours, je ressens le besoin irrévocable de revenir la regarder. Je la porte en moi, je l’ai toujours dans mon viseur, en filigrane. J’y passe de longs moments à la lire, à essayer de la comprendre. Je m’y perds. Je n’ai jamais totalement compris ce qui m’attirait dans cette image mais pourtant je sens l’absolue nécessité de revenir m’y perdre. Il y a des images comme ça… Si l’image, comme la plupart des images dans le livre, est empreinte de mélancolie, d’étrange, de banal, d’étrangement banal, de mystère, etc, il est autre chose qui me fascine dans cette photographie…

Ce qu’il y a exceptionnel dans cette image est tout ce qu’elle cache et ne dévoile pas. Comme une scène de théâtre, elle ouvre ses rideaux sur une représentation. Mais je crois ce n’est pas tant une histoire sur une réalité d’un monde tel qu’il parait être dans le Montana dans les années 1950 que nous donne à voir Robert Frank qu’une fenêtre ouverte vers notre intérieur…Cette image est à la photographie ce qu’est la prose à la poésie : lacunaire et elliptique, elle se passe des techniques de rimes et de versification pour laisser place à la métaphore ou à la rupture.

Recent Posts

Leave a Comment