Arnau Bach – « Capital » Marseille loin des cartes postales

Le photographe Arnau Bach est passé par Marseille et ses quartiers sensibles.

Sa série « Suburbia » est sortie en 2012, laquelle lui a valu d’être lauréat de la bourse Pierre et Alexandra Boulat en 2013, il montre au public un travail d’une grande qualité sur cette série réalisée entièrement en noir et blanc. Pour suivre sa lancée il par vers Marseille et ses quartiers avec l’intension de donner un regard neutre sur un sujet plutôt sensible dans cette ville et en France…

Un sujet qui est plus que jamais d’actualité mais qui n’est jamais couvert comme il se doit car il est très difficile d’entrer dans ces quartiers pour y prendre des photographies, les grands média et journalistes n’ont pas le temps et la patience d’instaurer un climat de confiance avec les habitants, vivre et parler avec eux…

Arnaud Bach le fait, bien, très bien même ! Pas de jugement, ni de mise en scène ou de photo qui pourrait inciter à la haine ou à la pitié, il nous raconte à sa façon ce qu’il à vu et vécu avec les habitants des « quartiers » de Marseille. Un monde dur où il est plus facile de gagner beaucoup d’argent rapidement en travaillant dans « le trafic », monter en grade pour toujours avoir plus et être respecté, un monde isolé alors que ces quartiers font partie intégrante de la ville.
Il nous aide à comprendre cette vie. Quelques portraits de personnes croisées dans Marseille montrent les difficultés de la vie dans une ville comme Marseille (les syndicats, l’immigration, l’emploi, etc…).

Loin des cartes postales touristiques, le photographe nous montre un portrait de la cité phocéenne plutôt sombre souvent caché ou dénigré par les dirigeants…
La série à été exposée à Paris en Mars, j’espère voir cette expo un de ces quatre à Marseille !

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment